Pourquoi ça s’appelle une Pratique?

dhanurasana in halasana
L’arc dans la charrue. Posture hybride.

Vous le savez certainement, le Yoga peut matérialiser des miracles de transformation, avec la nécessité que nous pratiquions régulièrement. Pour le peu d’années que j’ai pratiqué, cette notion d’assiduité m’a apporté tant de bienfaits. Dans mes cours, mes ateliers, mes articles, de tout mon coeur, mon exhortation est unique: mettez en place une pratique assidue et intelligente. Tout le reste suivra. Et alors, hier…

J’ai commencé le bouquin Nada Yoga de Baird Hersey. Pendant que je parcourais rapidement la préface, d’un certain Krishna Das, j’ai été estomaqué par un ce paragraphe. Je vous le laisse en anglais d’abord:

It is called practice because you’ve got to do it. You’ve got to do it when you feel like doing it. You’ve got to do it when you don’t feel like doing it. Because if we only follow our superficial likes and dislikes, we’ll never get beyond them. Practice is something we have to do regularly over a period in time in order to relax into a deeper shape, a more real space that lives within us. The best practice is the one that you will do and continue to do because you have to do it.

Krisna Das, in Foreword of Nada Yoga, 2014

Et une traduction approximative pour non-anglophiles:

On l’appelle une pratique parce que vous devez le faire. Vous devez le faire quand vous sentez que vous en avez envie. Vous devez le faire quand vous sentez que vous n’en avez pas envie. Parce que si on suit uniquement nos attirances et dégoûts superficiels, nous n’irons jamais au-delà. La Pratique est quelque chose que nous devons faire régulièrement pendant une période de temps afin d’épanouir une forme plus profonde, un espace plus réel qui vit en nous. La meilleure pratique est celle que vous allez faire et continuer à faire parce que vous devez le faire.

Voilà mes amis. Je n’ai rien à rajouter.

Happy pratice!

Continuité pédagogique: pour aller plus loin

salle de classe vide

Si vous avez une pratique personnelle établie depuis quelques mois, ou même quelques semaines, vous savez alors que nous sommes au-delà d’une gymnastique. Dans notre précédent article article, nous avons étudié comment démarrer une pratique régulière. Voyons ensuite comment vous pouvez aller plus loin.

Persévérez

Tout d’abord, continuez de travailler avec l’audio comme nous l’avons évoqué dans l’article précédent, genre une fois par semaine! Savourez chaque millimètre de progrès. Félicitez-vous!

Avec le temps, votre niveau d’attention augmente. Et plus vous êtes attentif, plus vous êtes à l’écoute des sensations, des messages que le corps vous envoie, et plus l’intelligence peut éclairer votre pratique. Faites vous confiance.

Ce livre m’a beaucoup aidé

Et ensuite, la “bible”. :)) . J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ce livre dans les cours. Il dissèque l’état d’esprit du yoga, les postures fondamentales, et il s’adresse à un esprit occidental, rationnel. Si vous êtes sérieuse / serieux avec votre pratique, vous devez l’étudier. Pas le lire, l’étudier. Il s’agit bien sûr de “J’apprends le yoga” d’André Van Lysebeth.
C’est une excellente initiation. Je compte pas moins de 8 éditions pour ce livre sorti pour la première fois en 1968! Prenez le neuf si vous en trouvez, sinon d’occasion. Et étudiez le. Petit à petit vous allez intégrer la fameuse Série Rishikesh.

Devenir explorateur

Et progressivement, vous identifiez des secteurs de la pratique où vous êtes dirons-nous “en déficit”. Vous pouvez chercher à les approfondir et là, la recherche internet ciblée pourra vous apporter des pistes. Vous essayez, vous explorez. Vous devez des explorateurs. Et bien sûr, vous interrogez votre prof de yoga bien aimé.

Et ne vous vous inquiétez pas pour les cours physiques. Je vous partage ma propre expérience: plus je pratique par moi-même, plus j’apprécie de pratiquer régulièrement avec mes enseignants.

Just practice!

Continuité pédagogique

salle de classe vide

Vous le savez, vous l’avez expérimenté, vous le ressentez. La pratique du Yoga fait du bien à l’esprit et au corps. Alors comment pratiquer pendant ce confinement, pendant les semaines et les mois qui arrivent où nous serons sans prof à nos côtés? Je parle d’une pratique intelligente, efficace et régénérante.

La clé: le rendez-vous

A un niveau fondamental, il faut prendre un rendez-vous. C’est basique, et c’est essentiel. Vous prenez un rdv avec vous-même. Vous l’honorez et les membres de votre foyer l’honorent également. Profiter de votre confinement pour installer un rdv quotidien. Peut-être à la même heure chaque jour ! Et au moins 5 fois par semaine.

Préférez l’audio

Ensuite le contenu de votre pratique. Quand on démarre, c’est bien d’être guidé. Cette voix extérieure nous ramène peu à peu à retrouver notre voix intérieure, à la reconnaître et à l’écouter. De toutes les options possibles, je conseille vivement, chaleureusement, un enregistrement audio que vous avez téléchargé sur votre téléphone. Et comme ça, quand vous pratiquez, pendant ce créneau si précieux, vous êtes en mode avion, sans Facebook, Snap ou autres whatsapp. Pas de messages ni de partages. Ils reprendront après, sans soucis. Il n’y a même pas de vidéo pour vous distraire. Juste pendant ce temps, pendant votre temps, vous vous donnez les moyens d’être attentif.

Un des meilleurs enregistrements que je connaisse pour démarrer est celui-ci . Ne méprisez pas la voix douce et le rythme lent. Cette pratique est très efficace. Et vous apprendrez l’état d’esprit de la pratique: stabilité et aisance. Personnellement, j’ai utilisé ça pendant un an. L’audio dure une trentaine de minutes. Si vous faites ça 3 fois / semaine je serais très heureux.

5 fois par semaine

Donc on dit pratique 5 jours sur 7; 3 fois avec l’enregistrement. Et les 2 autres fois: pratique libre. Faites ce qui vous fait envie. Ce dont vous vous souvenez. La sangle allongé sur le dos [supta padanghustasana], la vague vertébrale, quelques postures debout, le chien, la chandelle…. Si vous avez un bolster utilisez-le. Ce que nous avons étudié dans les Atelier Restorative Yoga, cela vous appartient.

Des backbends, actifs comme sur la photo, ou reposé avec une brique. Ouvrez cette poitrine, malgré la peur, et laissez l’air entrer.

Pendant ces séances libres, vous explorez librement ce qui vous vient, dans le respect de vos capacités. Et vous terminez par au moins 10 mins allongé en savasana! Croyez-moi sur parole, c’est essentiel!!!!

Et voilà. 5 séances par semaine. Vous pourrez rajouter une pour les plus enthousiastes.

Alors on essaye? Allez-y. Vous pouvez me partager vos difficultés, vos réussites, et vos questions. Je suis là pour vous.

Et si vous voulez, vous pouvez vous inscrire pour un entretien individuel de suivi.

Je vous souhaite un très bon amusement!

Tu pratiques tous les jours?

juste_en_parsva_visana_sirsana

Hier Alex m’a demandé si je pratique tous les jours. Et combien de temps.

Oui. Je pratique tous les jours. Combien de temps? Eh bien, autant de temps que j’ai de disponible. Hier c’était lendemain de soirée (la fête surprise des 40 ans de Véronique) , je me suis levé après 11h. Et je devais finir de mijoter mon repas pour 13h. J’ai pratiqué 5 mins, juste Kapalabhati. Et c’était ok. Si je me lève assez tôt, les jours normaux,

Continuer la lecture de « Tu pratiques tous les jours? »